Toucher la laïcité du doigt

avec Michel Miaille

Texte : Apolline Tarbé / Photographies : Agathe Roger

Publié le 
2 décembre 2021 à 9h49
-
Durée :
8 mn

La laïcité, Michel Miaille a toujours baigné dedans. Depuis qu’il a rejoint la fédération 34 de la Ligue (Hérault), Michel s’évertue à faire vivre la laïcité sur son territoire natif, et à transmettre sur ce sujet. Rencontre avec une figure hérault-ique de la pédagogie.

Michel Miaille, sur les quais du Lez

Son grand-père, chef de police en 1905, a mené le recensement des biens des Églises de son territoire, à ses risques et périls. Son père, professeur en lycée, était résolument attaché au principe de laïcité. Ses oncles, directeurs d'écoles publiques, étaient par ailleurs engagés à la Ligue de l'enseignement. C'est donc tout naturellement à Montpellier, dans les locaux de la fédération qu'il préside depuis une quinzaine d'années, que Michel nous a donné rendez-vous. Le temps d'une balade sur les quais du Lez, le professeur de droit nous a raconté son parcours marqué par la transmission auprès des jeunes. L'occasion de refaire le point sur la laïcité, et ses façons de l'enseigner.

Remuer le tapis

Son noeud papillon et son chapeau mettent la puce à l'oreille : Michel a le chic pour se faire remarquer. Plus jeune professeur de droit agrégé de sa génération, il se fait connaître à l'université pour la tonalité politique qu'il donne à ses cours et à ses écrits. Il est élu en tant que délégué syndical au Conseil National des Universités. Toutes ses activités sont prétextes à porter les idéaux de gauche qui sont les siens. Lorsqu'on lui suggère de s'engager à la fédération 34 de la Ligue, Michel opère. Un an plus tard, il présente un programme pour la fédération, et en est élu président. « Mon idée, c'était de remuer le tapis » évoque-t-il. Et d'ajouter « Je me suis dit : il y a quelque chose à faire avec la Ligue ». De fait, les projets naissent et aboutissent, en cascade, depuis 15 ans. Avec un fil rouge : la transmission auprès des jeunes et des publics marginalisés. Et un sujet de prédilection : la laïcité.

Michel Miaille dans les locaux de la fédération 34 de la Ligue de l'enseignement

La pédagogie comme un trajet

Puisque nous nous adressons à un professeur, notre première question concerne la pédagogie. Comment enseigner la laïcité ? Assumant sa déformation professionnelle, Michel commence par nous expliquer la racine du mot : en grec ancien, le paidagôgós est l'esclave chargé de conduire les enfants à l’école. « Dans la Grèce antique, le pédagogue sortait l'enfant de son milieu intime, personnel, familial, pour l'amener sur l'agora, la place publique » nous raconte Michel. « Pour moi, poursuit-il, le pédagogue est celui qui prend le gosse par la main et lui fait faire ce trajet - y compris physiquement. Il le sort de la maison et lui fait comprendre que les règles qui régissent sa maison ne sont pas celles de l'agora ».

« pour moi, le pédagogue est celui qui prend le gosse par la main »

La pédagogie comme un trajet : c'est tout l'esprit qui est au coeur du parcours "sur les traces de la laïcité" conçu par Michel, qui propose aux enfants un itinéraire dans Montpellier pour comprendre la violence d'une société non laïque. Pendant quatre jours, le groupe arpente la ville pour découvrir par lui-même la nécessité de la laïcité pour vivre en paix. Et le patrimoine historique parle de lui-même : des cellules de prison du Moyen-Âge aux places publiques sur lesquelles les protestants étaient brûlés vifs ou pendus, Montpellier recèle de vestiges des conflits religieux qui ont marqué l'histoire de France. Pour les enfants qui vivent l'injustice en se retrouvant derrière les barreaux notamment, c'est une véritable rencontre avec l'Histoire qui s'opère. « À la fin, ils me disent d'eux-mêmes : Monsieur, c'est pas normal, tout le monde doit pouvoir pratiquer sa religion » témoigne Michel, avant de conclure « et là, j'ai tout gagné ! C'est pas moi qui leur ai dit, ce sont eux qui l'ont découvert ».

Michel Miaille nous présente les outils pédagogiques conçus pour enseigner la laïcité

Un autre itinéraire, beaucoup plus long, a été conçu pour les étudiants de l'école de la seconde chance de Montpellier. Intitulé "Voie des migrants, voix des migrants", il retrace les chemins et les cultures des différentes vagues de migrants entre le Rhône et les Pyrénées. Pendant quatre jours, les participants découvrent la multiplicité des peuples concernés par la migration sur la via Domitia, et rencontrent des personnes issues de ces communautés pour témoigner de leur histoire. Rencontrés sur le chemin, le pécheur italien de Sète, l'espagnol de Béziers et le juif de Perpignan incarnent l'histoire de leur peuple. Ils construisent, à eux trois, la mosaïque de l'histoire des migrations dans la région. Une autre façon de s'approprier l'histoire d'un territoire en prise avec la laïcité.

Utiliser les ressources à notre disposition

En bon professeur de droit, Michel nous rappelle l'outil indispensable lorsqu'il s'agit de parler de laïcité : la loi, tout simplement. « Les discussions sur la laïcité sont complètement envahies par l'idéologie. Mais la plupart du temps, lorsqu'on parle des pratiques de laïcité, on n'a pas besoin de parler de religion. La seule question à se poser est : y a-t-il un trouble à l'ordre public ? » Un bon moyen de désamorcer les tensions inutiles autour de ce sujet trop souvent sensible, que Michel utilise avec tous les publics qu'il rencontre. Il illustre : « J'ai le droit de dire que Dieu est un con. La loi m'y autorise. Mais je ne peux pas le dire en bloquant la route, parce que j'arrête la circulation ». Le président de la fédération 34 propose donc plusieurs autres cycles formations autour de la citoyenneté, de la justice, et des valeurs républicaines. Si aucune d'entre elles ne traite spécifiquement de la laïcité, le thème revient en filigrane. Avec toujours le même crédo : une pédagogie active, qui rend les participants acteurs de leur apprentissage.

« lorsqu'on parle des pratiques de laïcité, on n'a pas besoin de parler de religion »

Car l'élève est de toute évidence la première ressource à la disposition du pédagogue, et il serait bien dommage de ne pas le prendre en compte. Michel en sait quelque chose, et il s'efforce de rendre chacun des sujets abordés en formation tangibles. Dans ses stages sur la citoyenneté, il habille tous les participants d'une robe d'avocat, de procureur ou de juge, et les incite à prendre part à une simulation de procès. Un exercice particulièrement parlant lorsque la plupart des bénéficiaires ont été dans la position de l'accusé. « Je revois un jeune, au casier judiciaire ultra chargé, qui choisit d'être procureur dans le cadre de cette simulation » nous raconte Michel. « En montant dans le siège du procureur, il m'a dit la chose suivante : Mr Miaille, de l'endroit où je suis, je ne vois plus le monde de la même façon ». Une phrase qui a marqué le professeur : « comprendre que vous n'êtes pas que le condamné; c'est ça, l'apprentissage de la citoyenneté », dit-il avec fierté.  

Monter au front

Manifestement, Michel est d'attaque pour continuer à former Montpelliérains et Montpelliéraines aux valeurs qui lui tiennent tant à coeur. C'est que beaucoup de combats sont à mener, notamment sur le front de la laïcité : « depuis 20 ans, tout le personnel politique et les médias font de la laïcité une règle de contrainte - qui vise uniquement les musulmans, c'est évident. Or c'est complètement changer la loi ! » s'indigne Michel.

Face à l'instrumentalisation et la déformation d'un principe constitutif de notre démocratie, un seul recours : l'éducation. Michel est déterminé. La laïcité doit rester un cadre de liberté(s).

Les visages de la Ligue

Une création d'In:Expeditions
Les visages de la Ligue

Une création d'In:Expeditions
8 mn
 Écouter

Texte : Apolline Tarbé / Photographies : Agathe Roger

Publié le 
2 décembre 2021 à 9h49
-
Durée :
8 mn

Pour aller plus loin :

*La laïcité*, Michel Miaille, Dalloz
*La loi de 1905*, Jean-Michel Ducomte, Les essentiels Milan
La laïcité en 3 minutes, Coexister France (vidéo)
La République et les croyants, France Culture (podcast)

Merci pour votre temps :
La Fédération : Michel Miaille, président de la fédération 34 de la Ligue

Entrer en contact :
administrateur34@laligue.org

à découvrir aussi :